Conseils #LÀPOURTOI

montretonsoutien

Une petite attention peut faire beaucoup de bien. Fais savoir à tes proches qu’ils sont importants pour toi. Montre que tu es là pour ton ami.e par exemple en faisant les courses et en lui préparant un bon petit plat si il.elle se sent découragé.e ou dépassé.e. Tu peux aussi offrir un petit cadeau, laisser un petit mot… ton ami.e comprendra qu’il.elle peut compter sur toi.

« Je tiens à toi », « T’es important.e pour moi », « J’ai envie de t’aider », « Tu peux compter sur moi »

PictoA4-1707-27.2-page-001

Une personne qui ne va pas bien a surtout besoin de pouvoir s’exprimer. Prends le temps de l’écouter sans la juger, sans chercher à tout expliquer, sans proposer de solutions toutes faites. Ce sera un soulagement d’être simplement écouté.e et que sa souffrance soit reconnue.

« Je suis là et je t’écoute » « Tu peux me parler quand tu veux », « Tu peux tout me dire, je suis à l’écoute »

PictoA4-1707-27.3-page-001

Reste en contact : un appel ou un message peut faire la différence quand ça ne va pas. C’est important de se sentir entouré.e et soutenu.e dans ces moments-là.

« Comment tu vas depuis la semaine passée ? », « Passe une belle journée 🙂 », « Juste un p’tit mot pour te dire que je pense à toi ! »

PictoA4-1707-27.4-page-001

Si ton ami.e a l’air vraiment mal, dis-lui que tu t’inquiètes et aide-le ou la à trouver du soutien. Il est normal de se sentir désemparé face à quelqu’un qui ne va pas bien. Il ne faut en aucun cas garder cette situation pour toi, même si ton ami.e te demande de ne pas en parler. Après l’avoir écouté, dis-lui ce que tu ressens et propose de trouver de l’aide ensemble. Tu peux aussi appeler le 147 pour demander des conseils.

« Ce que tu me dis est grave et je me fais du souci pour toi. Je peux t’accompagner aux urgences ! », « J’appelle le 147 avec toi », « Mes parents/ma cousine/le prof de dessin peuvent surement t’aider. On va les voir ensemble ? »

PictoA4-1707-27.5-page-001

Demander à quelqu’un s’il pense au suicide ne lui donnera pas l’idée de le faire. Si tu t’inquiètes pour un.e ami.e, tu peux lui poser la question. En abordant le sujet, cela va lui permettre de soulager sa souffrance et c’est une étape-clé pour demander de l’aide. C’est une question difficile à poser et cela peut être difficile d’entendre la réponse. C’est pourquoi il est essentiel de rester attentif à ce que toi, tu ressens, et à tes propres limites, et de pouvoir aider à plusieurs.

« Est-ce que tu penses au suicide ? », « J’ai l’impression que tu aimerait en finir. Est-ce que  tu y as déjà pensé ? », « Tu veux me parler de tes envies suicidaires ? Tu  y penses souvent ? Depuis longtemps ? »

PictoA4-1707-27.6-page-001

Faire une activité permet de stopper les pensées négatives. Aide-ton ami.e à se changer les idées. Ça ne résout pas tous les problèmes, mais ça permet de sortir d’un moment de crise.

Faire un tour à pied, à vélo, en skate, aller au cinéma, boire un café, faire du sport ensemble, regarder un film ou une série « feelgood » ensemble …

A éviter

Banaliser ou minimiser

  • • « C’est pas si grave, ça va passer »
  • • « Tout le monde a des problèmes »
  • • « C’est juste une crise d’adolescence »

 

Donner des solutions faciles

  • • « Secoue-toi »
  • • « Arrête d’y penser »

Se moquer, juger ou culpabiliser 

  • • « Arrête ton cinéma »
  • • « Tu peux t’en prendre qu’à toi-même »
  • • « T’imagines comme ta famille sera triste si tu fais ça ? »

 

Mettre au défi

  • • « T’oseras jamais le faire de toute façon »
  • • « C’est juste pour te rendre intéressant.e »

nous suivre


Inscrivez-vous à la newsletter