DOCS

TRIER PAR:

Les effets de la médiatisation du suicide de Robin Williams

Auteur:

Année de publication:

Mots clés:

Description:

Traiter du suicide dans les médias est nécessaire pour briser le tabou qui entoure ce sujet et qui enferme les personnes en détresse dans leur souffrance.

Aborder ce sujet n’est jamais anodin. La façon dont le suicide est traité agit sur les représentations qu’en ont les lecteur.trice.s, auditeur.trice.s, téléspectateur.trice.s… Et peut entrainer un passage à l’acte chez les plus vulnérables d’entre eux.elles.

Ce phénomène est appelé effet Werther, d’après le personnage du roman de Goethe. Des chercheurs ont montré qu’il a été particulièrement intense aux Etats-Unis suite au suicide de Robin Williams.

Dans leur étude, qui met en lien les nombreux articles sur le sujet et le nombre de suicides aux Etats-Unis dans les mois qui ont suivi, les chercheurs ont pu mettre en évidence certains éléments :
  • Le nombre de suicides a été 9,9% plus élevé que ce que prévoyaient les projections statistiques
  • Cette augmentation a concerné en majorité des hommes de 30 à 44 ans (effet d’identification)
  • La méthode utilisée par Robin Williams, souvent citée dans les articles, a augmenté de 32,3% (effet d’imitation)

Les conclusions de cette recherche invitent les journalistes à traiter le suicide avec délicatesse et discernement. Il est essentiel de mettre en balance l’intérêt informationnel à livrer certains détails (sur la méthode en particulier), et celui à protéger les personnes à risque de suicide élevé.

STOP SUICIDE soutient les journalistes dans ce travail. Nos pages Presse sont à disposition pour plus d’information. Besoin d’un conseil, d’une information ou d’un avis préventif? Léonore Dupanloup, chargée de communication et de la prévention médias est là pour vous!

Role of media reports in completed and prevented suicide: Werther v. Papageno effects

Auteur: The British Journal of Psychiatry

Année de publication: 2010

Mots clés: taux de suicide, médias, prévention

Description:

Etude, développée par le Centre de santé publique à l’Université médicale de Vienne, qui démontre l’effet négatif (l’effet Werther) mais également positif (l’effet Papageno) que les médias peuvent avoir sur le taux de suicides.

References to the international media guidelines

Auteur: The British Journal of Psychiatry

Année de publication: 2010

Mots clés: médias, lignes directrices, références

Description:

Supplément à l’étude démontrant les effets, tant positifs que négatifs, que les médias peuvent avoir sur le taux de suicides. Cet article offre un résumé des lignes directrices à suivre ainsi qu’une liste d’institutions et de documents pouvant apporter diverses informations.

Téléchargez l’étude complète.

An exercise in improving suicide reporting in print media

Auteur: The Journal of Crisis Intervention and Suicide Prevention

Année de publication: 2002

Mots clés: suicide, traitement médiatique, prévention

Description:

Etude menée par Konrad Michel, Conrad Frey, Kathrin Wyss, Ladislav Valach et publiée en 2000 dans la revue Crisis (21/2/2002). Cette recherche a été menée dans le but de soutenir la publication de lignes directrices concernant la médiatisation des suicides dans la presse écrite.

31.08.2016 – Comment parler du suicide dans les médias – Le Courrier

Auteur: Sophie Dupont

Année de publication: 2016

Mots clés: Journalisme, médias, médiatisation du suicide, effet Papageno, effet Werther

Description:

Le Courrier revient sur les résultats de l’enquête menée par STOP SUICIDE sur mandat de l’OFSP. Comment les journalistes traitent-ils du suicide? Quels sont les rapports entre médias en milieu de la prévention? Si vous souhaitez en savoir plus sur les conclusions de cette étude, n’hésitez pas à nous contacter! info@stopsuicide.ch

Quelles sources d’information entrent en jeu dans le choix d’une méthode de suicide ? 

Auteur:

Année de publication:

Mots clés:

Description:

Dans cette étude menée en 2011 au Royaume-Uni, 22 personnes ayant survécu à une tentative de suicide expliquent ce qui a influencé leur choix de méthode. Parmi les sources d’information les plus citées, la télévision (fiction), internet et les actualités sont en tête. Les témoins ont souvent été exposés par inadvertance à ces contenus : ils n’ont pas cherché activement ces informations, ils sont « tombés dessus ».

Ces résultats appellent les journalistes (et toute personne amenée à s’exprimer sur le suicide) à la plus grande prudence en ce qui concerne le traitement médiatique du suicide. En particulier, mentionner une méthode et donner des détails sur sa mise en oeuvre doit être évité afin d’éviter tout risque de contagion.

Pour plus d’infos sur la méditatisation du suicide, consultez les pages Presse !

 

Résumé en français : 2011_BIDDLE_Information_sources_used_by_the_suicidal_RESUME

Texte complet en anglais : 2011_BIDDLE_Information_sources_used_by_the_suicidal