Plaidoyer

Plaidoyer et mesures de protection

Défendre une meilleure prévention

Le suicide chez les jeunes constitue un réel problème de santé publique en Suisse :

  • • Le suicide est la deuxième cause de mortalité chez les jeunes entre 15 et 29 ans.
  • 1 jeune se suicide tous les 3 jours
  • • 5% des jeunes déclarent avoir fait une tentative de suicide (SMAH 2002) et 2% ont des pensées suicidaires quotidiennes (ESS 2015)
  • • Plus de 1000 personnes se suicident chaque année en Suisse, tous ages confondus et hors suicide assisté
  • • On estime entre 15’000 et 25’000 le nombre de tentatives de suicide par année, dont 10000 arrivent à l’hôpital
  • • 12 cantons possèdent un programme de santé mentale.
  • • Le taux de suicide en Suisse baisse depuis les années 80 et se situe dans la moyenne européenne

 

C’est pourquoi STOP SUICIDE s’engage pour que la prévention du suicide soit mise à l’agenda et bénéficie de soutiens publics forts assortis de budgets. STOP SUICIDE contribue aux politiques de prévention et promotion de la santé cantonales à Genève, Vaud et Neuchâtel. Nous avons participé à l’élaboration du 1er Plan nationale de prévention du suicide adopté par la Confédération en 2016.

 

Renforcer les mesures de protection

Prévenir le suicide, c’est bien sûr agir sur les causes, mais aussi sur les méthodes de suicide. STOP SUICIDE interpelle les autorités pour qu’elles limitent l’accès à certains moyens ou lieux de suicide.

Loin d’être anecdotiques, ces mesures ont prouvé leur efficacité en termes de prévention. En effet, une méthode de suicide est rarement interchangeable, et il a été démontré que la diminution du nombre de suicides sur un lieu sécurisé ne se traduit pas par une augmentation des suicides sur un lieu similaire ou par une autre méthode.

Il peut s’agir de sécuriser les « hotspots », ces lieux ou plusieurs suicides ont lieu par année, en y affichant des ressources d’aide, à l’aide de barrière ou de patrouilles. L’accès aux méthodes (armes et médicaments) dépend de la législation et requiert un travail de plaidoyer au niveau fédéral pour que les objectifs du Plan national de prévention soient mis en œuvre.

Une arme à feu est utilisée dans près de 30% des suicides des jeunes hommes entre 15 et 29 ans. Restreindre le nombre d’armes en circulation diminue le nombre global de suicides. En 2007, STOP SUICIDE a défendu l’initiative « Protection face à la violence des armes », pour favoriser le dépôt de l’arme militaire à l’arsenal.

nous suivre


Inscrivez-vous à la newsletter