Conseils

prenddesnouvelles

Une petite attention peut faire beaucoup de bien.

Fais savoir à tes proches qu’ils et elles sont important.e.s pour toi. Montre que tu es là pour ton ami.e par exemple en faisant les courses et en lui préparant un bon petit plat si il/elle se sent découragé.e ou dépassé.e. Tu peux aussi offrir un petit cadeau, laisser un petit mot… ton ami.e comprendra qu’il/elle peut compter sur toi.

 

Ce que tu peux dire :

“Je suis là pour toi”

“J’ai envie de t’aider”

“C’est difficile ce que tu traverses, je veux t’aider à trouver des solutions”

Une personne qui ne va pas bien a surtout besoin de pouvoir s’exprimer.

Prends le temps de l’écouter sans la juger, sans chercher à tout expliquer, sans proposer de solutions toutes faites. Ce sera un soulagement d’être simplement écouté.e et que sa souffrance soit reconnue.

 

Ce que tu peux dire :

“Tu peux tout me dire, je ne te juge pas”

“Quelque chose te préoccupe ?”

“Ne te sens pas forcé.e de me parler, mais sache que tu peux le faire à tout moment”

“Je t’écoute”

Reste en contact : un appel ou un message peut faire la différence quand ça ne va pas.

Une personne qui a des pensées suicidaires se sent souvent seule et démunie. Des petites marques d’attention sont importantes pour se sentir entouré.e et soutenu.e dans ces moments-là.

 

Ce que tu peux dire :

“Comment tu te sens aujourd’hui ?”

“Je pensais à toi alors je t’appelle”

“J’ai vu cette photo/cette vidéo/ce même et ça m’a fait penser à toi”

oseenparler
accompagne

Demander à quelqu’un s’il pense au suicide ne lui donnera pas l’idée de le faire.

Si tu t’inquiètes pour un.e ami.e, tu peux lui poser la question directement. En abordant le sujet, cela va lui permettre de soulager sa souffrance et c’est une étape-clé pour trouver de l’aide. C’est une question difficile à poser et cela peut être difficile d’entendre la réponse. C’est pourquoi il est essentiel de rester attentif à ce que toi aussi tu ressens et à tes propres limites, et de pouvoir aider à plusieurs.

 

Ce que tu peux dire :

“Est-ce que tu as eu des pensées suicidaires ?”

“Ça t’est arrivé de penser au suicide ou à te faire du mal ?”

Si ton ami.e va mal, dis-lui que tu t’inquiètes et aide-le ou la à trouver du soutien.

Il est normal de se sentir désemparé face à quelqu’un qui ne va pas bien. Il ne faut en aucun cas garder cette situation pour toi, même si ton ami.e te demande de ne pas en parler. Après l’avoir écouté, dis-lui ce que tu ressens et propose de trouver de l’aide ensemble. Tu peux aussi appeler le 147 pour demander des conseils et tu trouveras d’autres ressources ici.

 

Ce que tu peux dire : 

“Si tu veux on appelle le 147 ensemble”

“On peut en parler avec une personne de confiance pour trouver des solutions” (famille/profs/éducs/psys/infirmier.e.s scolaire…)

Bouger, se dépenser, faire une activité permet de stopper les pensées négatives.

Aide ton ami.e à se changer les idées. Ça ne résout pas tous les problèmes, mais ça permet d’interrompre un moment de crise. Ça aide à se soulager au moins pendant un moment et à sortir de la spirale des pensées négatives

 

Ce que tu peux dire :

“Ça te dit d’aller faire un tour ?”

“Viens, on va faire un peu de foot/basket/skate…”

“On se pose dehors un moment ?”

“Qu’est-ce que tu dirais d’une petite glace ?”

Les phrases et les attitudes à éviter

site_a_eviter_3

Banaliser ou minimiser

« C’est pas si grave, ça va passer »

« Tout le monde a des problèmes »

« C’est sûrement juste une crise d’adolescence »

« C’est dans la tête tout ça ! »

Copie de site_a_eviter_3

Se moquer, juger ou culpabiliser 

« Arrête ton cinéma »

« Aller bien c’est juste une question de volonté. Tu peux t’en prendre qu’à toi-même si tu te sens mal »

« T’as pensé à ta famille ? Ils seront tristes si tu fais ça ? »

site_a_eviter_2

Donner des solutions “faciles”

« Secoue-toi »

« Arrête d’y penser »

site_a_eviter

Mettre au défi

« T’oseras jamais le faire de toute façon »

« Tu dis ça juste pour te rendre intéressant.e »

nous suivre


Inscrivez-vous à la newsletter